Utiliser un tableur

Il arrive qu’on soit amené à faire plusieurs fois un même calcul (avec la même formule mathématique) mais en utilisant des données différentes. Dans ce cas, on peut gagner beaucoup de temps en utilisant un tableur.

Quel tableur ?

Un tableur est un logiciel qui permet d’automatiser des calculs sur une grande quantité de données. Il se présente en général sous la forme d’un grand tableau avec des cases à remplir…

Il existe de nombreux tableurs différents mais tous fonctionnent plus ou moins de la même façon. Les plus connus sont Libroffice Calc et Microsft Excel.

Je vous conseille d’utiliser Libreoffice Calc car il fonctionne très bien, il est libre et gratuit, et il utilise un format de données libre (Opendocument).

Se repérer…

Quand on lance le tableur, on se retrouve avec un tableau qui ressemble à ça :

Fenêtre du tableur

Chaque case du tableau est appelée une cellule et est repérée par une lettre (pour la colonne) et un nombre (pour la ligne). Par exemple sur l’image ci-dessus, la cellule sélectionnée est la cellule B4.

On peut entrer du texte ou des nombres dans les cellules. Il suffit de cliquer sur la cellule pour la sélectionner et taper le texte ou le nombre directement au clavier (suivi de la touche ENTRÉE). Par défaut, le texte est aligné à gauche et un nombre est aligné à droite.

Faire un calcul simple

Pour faire un calcul dans une cellule, il suffit de taper la formule en commençant la formule par un signe =.

Exemple de formule simple

La formule apparaît dans la ligne de saisie (au dessus du tableau) et le résultat apparaît dans la cellule (dès que la formule est validée par ENTRÉE).

On peut réaliser facilement les opérations suivantes :

  • l’addition en utilisant le signe +, par exemple = 40 + 2
  • la soustraction en utilisant le signe -, par exemple = 50 - 12
  • la multiplication en utilisant le signe *, par exemple = 6 * 7
  • la division en utilisant le signe /, par exemple = 21 / 0,5
  • l’exposant en utilisant le signe ^, par exemple = 6,481^2 (signifiant 6,4812)

Les puissances de 10 s’écrivent en remplaçant ×  10 par E. Par exemple, on peut écrire 420 × 10–1 avec 420E-1 dans une formule.

Faire un calcul un peu plus compliqué…

L’intérêt du tableur, c’est qu’on peut utiliser les valeurs contenues dans les cellules pour réaliser un calcul. Il suffit pour cela d’écrire la formule en remplaçant les valeurs par les noms des cellules qui les contiennent :

Exemple de formule avec adresse de cellule

Faire un calcul encore plus compliqué…

Il existe également toute une série de fonctions prédéfinies dans le tableur. Pour les utiliser, il faut écrire leur nom dans la formule et les paramètres sur lesquelles la fonction s’applique entre parenthèse. Le bouton à gauche de la ligne de saisie lance l’assistant de fonction pour avoir des précisions sur les paramètres attendus.

Exemple de formule avec une fonction

Sur l’exemple ci-dessus, on utilise la fonction PRODUIT(). Il faut lui indiquer l’intervalle contenant toutes les données à multiplier entre elles (ici B4:B5 qui signifie de la cellule B4 jusqu’à la cellule B5).

En tapant la formule, on peut utiliser la souris et cliquer sur la cellule ou l’intervalle de cellules à inclure au lieu de l’écrire au clavier.

Les fonctions les plus courantes sont SOMME(), MOYENNE(), MIN() et MAX().

Copier-coller

Inutile de taper plusieurs fois de suite la même formule pour réaliser plusieurs fois le même calcul. Il suffit de faire un copier-coller de la formule d’une cellule vers une autre cellule. La référence des cellules qui apparaissent dans la formule seront automatiquement adaptées.

Exemple de copie d’une formule Exemple de copie d’une formule (résultat)

La référence à B4 dans la formule de D4 a été remplacée par une référence à B5 dans la formule de D5, etc.

On peut aussi faire un copier-coller en sélectionnant à la souris le petit carré noir qui apparaît en bas à droite de la cellule sélectionnée et le faire glisser vers les cellules où faire la copie.

Dans certains cas, la référence à une cellule dans une formule ne doit pas être modifiée automatiquement lors d’une copie. Il faut alors figer la colonne ou la ligne (ou les deux) avec le signe $. Par exemple, lors de la copie d’une formule qui fait référence à la cellule $B4, le 4 sera modifié d’une ligne à l’autre mais le B ne sera pas changé d’une colonne à l’autre. Autre exemple : la référence à la cellule $H$6 ne sera jamais modifiée lors d’une copie de formule…

Présentation des données dans un tableau

En général, il est préférable de présenter les données par colonne1.

Par la suite, il est possible de mettre en forme un tableau en changeant les bordures, les couleurs, la taille ou la police en cherchant ses options dans le menu Format (par exemple en sélectionnant les cellules à modifier et en allant dans le sous-menu Format>Cellules…).

Exemple de présentation d’un tableau

Notes

  1. Lors de la création d’un graphique, le tableur considère que les données sont présentées en colonnes pour proposer une mise en forme par défaut.